Édito

Cultivé en Belgique (*)

Grace à votre soutien, et à sa ténacité, notre festival se réjouit d’avoir survécu aux graves turbulences traversées en 2013.  Nous vous en remercions cordialement !

Notre pérennité n’est cependant pas encore acquise…
Mais n’est-ce pas tristement le cas de tous les acteurs culturels en Fédération Wallonie Bruxelles ?

Alors, par solidarité, cette année plus que jamais, nous avons choisi de faire la part belle à ces compagnies, jeunes ou plus anciennes, partenaires de notre belle aventure.

Notre programmation comprend une douzaine de leurs créations, des animations, une lecture.

Puisque les bonnes habitudes se prennent aux plus jeunes âges… Nous avons particulièrement soigné nos jeunes festivaliers avec pas moins d’un spectacle par jour, dès le jeudi : « Au loin », « Triple Buse », « Les Pitoyables aventures de Tom Pouce »

Des moments en famille sont également prévus ; une balade contée entre notre festival et l’autre grand évènement du moment, Sites en ligne, le spectacle comique et musical « Deconcerto » du Duo Gama ou le désormais traditionnel dimanche après-midi, sous le grand chapiteau, avec une variation ludique de « Monte Cristo » d’Alexandre Dumas.

« Le Cid » de Pierre Corneille nous permet une autre intrusion dans le répertoire classique, dans une version fidèle et pourtant résolument moderne de l’Infini Théâtre.

Les créations contemporaines ne sont pas oubliées ; la nouvelle comédie de Bruno Coppens « Trac », revisitée dans le cadre d’une carte blanche, et le petit bijou d’une jeune auteur québécoise, Sarah Berthiaume, « Yukonstyle »… Défendue avec enthousiasme par de jeunes comédiens… belges !

Notre gourmandise nous encourage même à pousser un peu les murs afin d’accueillir encore une comédie musicale « Requiem pour un crime » et un spectacle d’improvisation « Bingo ».

Enfin, puisque se cultiver est aussi se nourrir de son Histoire, à l’occasion du centenaire de la première guerre mondiale, nos amis les Baladins du Miroir recréent pour nous un de leurs plus grands succès  « 1914, Le Grand Cabaret ».

La culture est une nécessité alors soyons prêts à nous battre pour elle au risque d’en être privés… Et, quand elle s’offre à nous, ne gâchons pas notre chance de pouvoir en profiter!

Au plaisir de vivre le théâtre autrement, ensemble, à Thoricourt,

Mathieu Noël                                          Christian Leclercq
Directeur artistique                                  Président du festival 

 

(*) Made in Belgium