14h30 Les mains arc-en-ciel
15h Balade en calèche jusqu’à Sites en ligne
16h De l'or dans les mains
18h Le trait d’Union
EXPO 50 portraits de Bruxelles à Paris et vice versa
de Christophe Vootz
20h Parlez-moi d’amour
21h Mademoiselle Josephine
21h10 Camille
23h La théorie de l'esprit

 

Plus d'info

 

Vidéo - Poème visuel
Dès 2 ans


Créa-Théâtre

Les mains arc-en-ciel

De Françoise Flabat 


Avec
Françoise Flabat 
Mise en scène Stanka Pavlova
Images et vidéos Thomas Robert, Nils Houtteman
Musique USMAR
Création des éclairages et régie Fred Houtteman, Guillaume Hunout
Régie technique Fred Berthe


Au début il y a le noir puis la lumière et le blanc, les couleurs après défilent, et s’écoulent, dégoulinent, se fixent ou se diluent.

Les mains arc-en-ciel racontent l’histoire imaginaire des couleurs avec les sentiments, les émotions, les rires, et les peurs qui y sont liés.
Les mains et les images se colorent et se teintent avec nuances.

C’est l’histoire des mains, qui griffonnent, frappent, déchirent puis caressent, embrassent, câlinent, chatouillent, effleurent, étreignent, enlacent.
Les mains dessinent des gribouillis qui deviennent personnages.

L’histoire esquisse la naissance d’un petit poisson en dessin, en images et en volume, et de ses premiers émois et découvertes colorées du monde. Les gestes du squiggles et des gribouillis  deviennent images tantôt abstraites tantôt figuratives.

Depuis 1978, le Créa-Théâtre marque de son empreinte le monde de la marionnette par sa volonté de développer le sens de la création au travers des formes et des contenus de ses spectacles. Une démarche nourrie par des propositions esthétiques sans cesse renouvelées, ne s’enfermant jamais dans une technique particulière et une esthétique identique, mais s’entourant toujours d’équipes d’artistes adaptées en fonction des textes, de la dramaturgie, de la forme et de la mise en scène. Aujourd'hui, il utilise la vidéo et les arts numériques pour explorer de nouveaux univers de jeu.

Un moment de ravissement pour les yeux curieux des tout-petits.

 

En partenariat avec le Centre Culturel de Silly

Le Guinguet
Rue de Silly, 30
Samedi 27 août à 14h30
Durée : 30min

 


Samedi 27 août à 15h – Place Obert de Thieusies

Balade en calèche
jusqu’à Sites en ligne

Pour plus d'informations : www.sitesenligne.be

Rejoignez le symposium international de sculpture Sites en Ligne en calèche, découvrez cette incroyable exposition éphémère à ciel ouvert avant d’assister à 16h au spectacle gratuit De l’or dans les mains par la compagnie En chantier(s). Retour prévu vers 18h.

Tarif Aller-retour: 10 €/adulte – 5 €/enfant - Réservation obligatoire

Renseignements et réservations : Syndicat d’Initiative de Silly Place Communale, 11 7830 Silly + 32 (0)68 33 16 06 tourisme@silly.be

Le syndicat d’initiative est ouvert :
Du lundi au vendredi de 9h à 16h. Samedis et dimanche de 10h à 12h.

Durant tout le festival :
le syndicat transfèrera ses activités sur le site de Théâtre au vert (Thoricourt), de 14h à 20h.

 


Samedi 27 août à 16h et Dimanche 28 août à 14h30
Bois de Ligne (Silly)

 

De l’or dans les mains

par la Cie en Chantier(s)

Victor, enduiseur, sait construire des maisons comme son grand-père. Un jour, il découvre un clandestin, dans son chantier ! Oust, Fiche-moi le camp ! Pas moyen de s’en défaire. L’étranger s’appelle Ciavolo Tchapaï Gabor Branko Ciccio…Junior ! Les deux hommes ne semblent pas faits pour s’entendre, quoique. Ici se joue la fin de deux solitudes, et peut-être la survie d’une petite entreprise. Théâtre au vert se réjouit de participer à la présentation de ce spectacle tout public sur le site du symposium de sculpture Sites en ligne.

Pour plus d'info : www.sitesenligne.be

 

Comédie
Pour tous dès 12 ans


Trou de ver

Le trait d’Union

De Guillaume Kerbusch


Avec
Guillaume Kerbusch, Denys Desmecht
Mise en scène Valentin Demarcin
Costumes Adrien Drumel


Simon a 15 ans, une mère, un père, un pote et un I phone, mais peu ou rien à dire. Tandis que ses parents se disputent, puis divorcent, lui mange, de tout et de rien en grande quantité. Simon grossit, Simon est gros, Simon est obèse. Et ça a un rapport avec les étoiles et les trous de ver, un objet céleste très pratique pour s’évader corps et âme dans l’espace et le temps…

Jeune adolescent, Guillaume Kerbusch a été atteint d’obésité suite au divorce de ses parents : deux sujets en un, le divorce et l’obésité, qui touchent beaucoup de jeunes et dont le théâtre parle peu.  Le trait d’union est son premier spectacle. Dynamique et hybride, par le mélange de la vidéo, du mouvement et du théâtre, il retrace la solitude de ce jeune garçon encombré d’un passé qui, de toute évidence, n’est pas si passé que ça.

Avec une énergie du diable, il jongle avec des dizaines de personnages, convoqués par une télé sur les commandes d’un muet mais impayable régisseur sur le plateau.

Prix de la ministre de l'Enseignement secondaire et Prix Kiwanis aux Rencontres Théâtre Jeune public 2014.

Propos fort, rythme vertigineux : Guillaume Kerbusch, une bête de scène à l’humour survitaminé.

 

Le Guinguet
Rue de Silly, 30
Samedi 27 août à 18h
Durée : 50 min

 

 

EXPO
50 portraits de Bruxelles à Paris et vice versa de Christophe Vootz

 

Christophe Vootz est photographe portraitiste. En 2015, il présentait en avant-première à Théâtre au vert ce projet en cours de construction. L’exposition nous revient désormais dans sa version finale. Le photographe a déjà un long passé en commun avec le festival Théâtre au vert : il avait conçu les premiers visuels de l'affiche du festival et il est l'auteur de la toute nouvelle version mettant en scène deux jeunes silliens. Ceux qui ont bonne mémoire se souviendront de lui comme du premier directeur du Centre culturel.

Horaires : Jeudi avant le cocktail
Vendredi, samedi et dimanche (1 heure avant le spectacle du Grand Chapiteau)

 

 

Poésie circassienne
Pour tous à partir de 8 ans


Le Manège.Mons

Parlez-moi d’amour

Du Cirque Farrago


Mise en scène
Frédéric Dussenne
Avec Emmanuel Gaillard et Meike Gasenzer
Musique et décor sonore Antoine Hénaut
Lumière et régie François Boulet
Chorégraphie Sérgio Mendes
Costumes et Scéno Marie Franeau


Un homme et une femme se rencontrent, se découvrent... s'aiment ! 
Mais, quand s'amenuise l'émoi des premiers mois, comment (ré)concilier envies, attentes, besoins et désirs.
Sur le damier noir et blanc de la cuisine, ils s’interrogent sur le devenir de leur relation, partagés entre l'envie d'être deux (ou 3, ou 4...) et leur besoin de liberté et d'épanouissement personnel.

Acrobatie, voltige, roue cyr et jonglerie se mêlent dans le ballet de ce quotidien qui cherche à se réinventer.

Emmanuel Gaillard a été formé à l'École Supérieure des Arts du Cirque de Bruxelles. Sa compagne, Meike Gasenzer, est une véritable artiste européenne, formée en Allemagne, à Londres et Bruxelles. Pour le troisième volet de leur parcours artistique commun, ils nous emmènent dans la merveilleuse banalité de leur(s) (co)existence(s).

Habitué d’un théâtre verbeux, Frédéric Dussenne signe ici la mise en scène d’un spectacle sans paroles, un pas de deux musical et circassien, tout en sensibilité, tendresse et pudeur.

 

Un spectacle court et simple mais subtil et surtout d’une beauté universelle. Un hymne à l’amour, contagieux et accessible à tous.

 

Grand Chapiteau des Baladins
Place Obert de Thieusies
Samedi 27 août – 20h00
Durée : 1h

 

 

Samedi 27 août à 21h – Place Obert de Thieusies

 

Mademoiselle Joséphine

Mademoiselle Joséphine chante et enchante, le regard pétillant, les cheveux "en fleurs"" et ce petit rouge à lèvre qui lui va si bien. Elle nous entraîne joyeusement dans la poésie et les mélodies de chansons « d'un autre siècle », qui lui colle à la peau, au travers d'un répertoire des années 30 jusqu'à aujourd'hui! Elle aime chanter l'amour, les jours heureux avec leurs incertitudes et leurs illusions, avec leurs chagrins et leurs rêves, et toutes ces histoires qui nous traversent tous. Elle aime aussi faire chanter, faire danser et « faire oser », Joséphine. Les coeurs se réchauffent et les regards s'illuminent, dans une ambiance « guinguette et frous-frous ».

 

 

Création


Vitaly Production

Camille

De François Ost 


Adaptation
François Ost et Nele Paxinou 
Mise en scène Nele Paxinou 
Avec Marie Avril, Virgile Magniette et Bernard Sens 
Danseurs Robin Capelle et Juliette Colmant
Chorégraphie Nono Battesti
Scénographie Lionel Lesire
Création musique Pascal Charpentier
Création costumes Sylvie Van Loo
Création vidéo David Taillebuis


Cette pièce met en scène la vie dramatique de Camille Claudel – compagne de Rodin et soeur du grand auteur – dont le destin fut brisé par trente ans d’enfermement en asiles.

Solidement documentée, la pièce de François Ost est servie pas une écriture élégante et poétique.

Quatre saisons jalonnent ce parcours aux sources de l’imaginaire artistique, sorte de plongée au coeur des passions humaines : l’hiver de l’enfermement psychiatrique, le printemps de la jeunesse complice avec Paul, l’été des amours avec Rodin, l’automne des grandes ruptures de la maturité… Avec un fil conducteur : le combat de Camille avec l’ange, la colère orgiaque qui l’enlace à la glaise pour en tirer des chefs-d’oeuvre. 

L’auteur, François Ost, est vice-recteur de l’Université Saint-Louis et membre de l’Académie Royale de Belgique.

Nous avons découvert le talent de Nele Paxinou à travers ses mémorables mises en scène des Baladins. En 2015, elle nous proposait un projet plus intime Lettres à Elise. Cette année, elle nous revient avec son nouveau projet, associant la sculpture évidemment mais aussi le théâtre, la musique et la danse. Il met à l’honneur le génie d’une grande artiste méconnue, durement confrontée à l’amour, aux hommes et à une société qui ne pouvait admettre son talent.

Toute la passion de Nele Paxinou au service d’un texte alliant finesse et gravité.
Deux danseurs et trois comédiens rendent un vibrant hommage à une artiste unique, Camille Claudel.

 

Grange du château de Thoricourt
Rue de Silly, 43
Samedi 27 août à 21h10
Durée prévue : 1h40

 

 

Cirque
Pour public averti (ENA)


Compagnie Jonas Leclere

La Théorie de l’esprit

De et avec Jonas Leclere


Création lumière et régie Alix Veillon


Dans un monde ultra-connecté, où les réseaux sociaux fleurissent mieux que les roses, la solitude affective et l'isolement sont omniprésents.
Comme nous tous, La Blonde est seule et essaye de trouver une issue mais elle se perd dans ses émotions et dans ses masques sociaux qui tombent les uns après les autres. Sa frontière entre réalité et folie s'effrite petit à petit, créant une fiction qui n'est rien d'autre que son propre monde.
La Blonde cherche ce qu'elle pense avoir perdu : la confiance, sa jumelle, sa virilité, sa culotte, le sens de la vie, sa sexualité… à sa façon ! Ne sachant plus sur quoi s'appuyer, La Blonde cherche tantôt en elle tantôt chez le public, un peu d’amour et de reconnaissance. Elle tente de se délivrer grâce aux sangles, qui sont peut-être un lien de plus qui l'attache à sa condition de dépendance.

Le jeune circassien, diplômé du Centre national des arts du cirque (France), Jonas Leclere est La Blonde, cette bombe à retardement, objet de tous les fantasmes.
Qu’est ce qui ressort lorsqu’un homme tel que lui, habillé en femme, descend de ses talons haut et monte sur des sangles, un agrès plutôt «viril» qu’il maîtrise ?
Ne prenez pas peur… Mais Jonas est aussi lanceur de couteaux !  

Une performance charnelle aussi séduisante que déroutante.
Aux antipodes de la Piste aux étoiles.

 

Grand Chapiteau des Baladins
Place Obert de Thieusies
Samedi 27 août à 23h
Durée : 50 min