SILLY ET THORICOURT

Théâtre au vertsouhaite mettre en valeur le patrimoine architectural et paysager de Thoricourt et désire attirer l’attention du spectateur sur la sérénité et la magnificence de la région.

L’entité de Silly

Située dans le triangle formé par Ath, Enghien et Soignies, la commune de Silly se caractérise par ses plaines, ses hameaux, ses fermes et ses châteaux.L’entité, qui compte près de 8.200 habitants, regroupe depuis la fusion des communes, les villages de Bassilly, Fouleng, Gondregnies, Graty, Hellebecq, Hoves, Silly et Thoricourt, qui ont gardé chacun leur identité propre. Elle s’étend sur plus de 6.900 hectares tandis que la nationale 7 et l’autoroute E 429 la partagent.

La première mention de Silly se situe à la fin du XIème siècle, en 1092. Cette localité formait autrefois avec Gondregnies une seigneurie importante et était le siège d’une des douze pairies du Hainaut. Selon les étymologistes, le mot «Silly» doit son appellation à l’ancien mot scandinave «silla», qui signifie couper, inciser.

La commune est particulièrement verdoyante. Sa forêt domaniale de plus de 300 hectares en fait le bonheur des promeneurs.

Toute information touristique peut être obtenue auprès du Syndicat d’Initiative de Silly-Place Communale,11 à 7830 Silly
+ 32 68 33 16 06
si.silly@skynet.be

Le village de Thoricourt

Bien que l’on trouve à Thoricourt divers vestiges anciens, la localité n’est vraiment connue qu’à partir du XIème siècle. Elle fut citée en 1801 sous le nom de Tourincourt, et en 1142, sous celui de Torincurth (ferme de Thur).

À la motte à sapins ou bois de la motte (rue de Fouleng), le promeneur peut trouver des vestiges de maçonnerie qui seraient les restes d’un couvent. Ces traces du passé recouvrent au centre de la motte, un cercle de 50 mètres de diamètre. Au couvent, chaque domestique du voisinage apportait son linge à laver et le reprenait gratuitement le jour indiqué.

Le château de Thoricourt

Les jardins à la française devant l’OrangerieLe château de Thoricourt est un témoin merveilleux de l’architecture hennuyère du XVIIIème siècle. Construit sur une élévation de terrain, il domine la campagne et les bois qui l’entourent.

Charles-François de La Marlière, époux de Marie Thérèse de Pascal, construisit le château actuel en 1768. Leur fille Isabelle Françoise de la Marlière, dame de Thoricourt, apporta la seigneurie dans la famille Obert, par son mariage avec le Vicomte Zacharie-Vincent Joseph Obert de Quévy. Étienne, Vicomte Obert de Quévy, né de cette union épousa Joséphine Marin de Thieusies. Son beau-père, le Vicomte Obert de Thieusies exigea de lui qu’il prenne l’engagement, pour pouvoir épouser sa fille, de substituer à son nom de Quévy, celui de Thieusies.

La façade et les toitures du château, des dépendances et de l’orangerie, l’intérieur et l’extérieur de la chapelle, le pilori (Monument), ainsi que l’ensemble formé par le château et le parc qui l’entoure (Site) ont été classés le 7 juillet 1976.

Le Château et ses dépendances sont aujourd’hui propriété de la SA Domaine de Thoricourt.

Elle lui insuffle une nouvelle vie à travers une rénovation profonde et complète, dans les règles de l’art.

Pour plus d’informations : www.domaine-de-thoricourt.eu